New York Gangster
!!! AVERTISSEMENT !!!



Ce forum est strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans. Si vous vous connectez sur ce forum c'est que vous répondez à ces critères et que vous êtes un(e) joueur(se)/Rpgiste averti(e).

Le staff décline toutes responsabilités dans le cas contraire et bannira du forum tout joueur(se)/Rpgiste qui aurait menti sur son âge.

New York Gangster, est un forum RPG à contexte fiction mâture mafieux Yaoi où se côtoie sexe, violence, drogue, alcool et prostitution. Donc si vous n'avez pas 18 ans, si vous êtes un joueur(euse)/RPgiste non averti(e), passez votre chemin !

Cordialement
Les admins.


Forum RPG à contexte mâture Yaoi, strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Volpe à servir ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Volpe à servir ~   Jeu 27 Mar - 20:32




█ Nom || Di-Caliano
█ Prénom || Tony
█ Surnom || Volpe (renard)
█ Date de naissance || 18/02/1969
█ Origine || Italienne - Campanie - Naples (Napoli)
█ Situation/Orientation sexuelle || Veuf
█ Gang || Foxes
█ Occupation dans le Gang || Avocat (et comptable par défaut)
█ Quartier de résidence || Manhattan




█ Pseudo || Allez voir sur la fiche d'Adrian!
█ Âge || toujours le même...
█ Le forum, tu l'as trouvé || j'y était déjà
█ Avatar || Jigen Daisuke + lupin III
█ Double compte || oui
█ Avis à partager || nop
█ "Je certifie avoir 18 ans au moins et déclare avoir pris connaissance du règlement" : je signe! "+18 Lu et Approuvé"





« On ne peut réduire les hommes à leur physionomie. »


Il est là, silencieux comme la fumée grise de la cigarette qui glisse vers le ciel, à se retrouver avec un marmot en pleurs aux pieds et les trois autres devant. Son chapeau a large rebord cache une bonne partit de son visage mais ils savent le reconnaitre tous, tous sauf le gosse blondinet, la dernière recru de la bande. Lui il ose lui demander comment il se permet d'interférer dans ce petit règlement de compte. Interféré… ce n’est pas vraiment le mot, ils sont juste sur son passage, sur sa route et se n’est qu’un hasard si la victime s’est jeter dans ses pattes en espérant trouver de l’aide … mais on ne va pas a l’encontre du destin non ?

Qui il est… ça se voit pourtant non ? C’est un homme d’1m87, de 69 kilos et chaussant du bon 45. On ne l’a jamais vu habiller autrement qu’en costard-cravate celui là, même si les teintes varient, que se soit celles de la chemise ou de l’ensemble. Des souliers de cuirs noirs toujours bien brosser et cirés, une montre de marque au poignet, la chevalière a tête de renard aux doigts: il à l’air riche et il n’en a pas que l’air. Ici, rien que son nom fait réfléchir. Je vous présente Tony Di-Caliano, le renard de Campanie, l’avocat véreux de Naples.

Certain le trouve trop maigre et c’est vrai, le vieil homme de 45 ans maintenant n’est pas le type aux muscles d’enfer qu’on pense croiser dans les mafias, non, au contraire, il a un corps fin mais rapide et agile.  On peut trouver deux cicatrices par balle dessus, la première a la hanche, la seconde a l’épaule et une longue cicatrice a la cuisse qui elle, vient d’une lame rouillée d’un vieux combat.

Si l’on s’attarde sur son visage…ça va être difficile. Une partie de sa tête est toujours caché par son chapeau ! Mais va, juste pour aujourd’hui, il veut bien l’enlever. On peut voir désormais que ses longs cheveux sont coiffés vers l’arrière. Noirs comme la nuit, ils vont de paire avec la barbe et s’ornent parfois de reflets bleutés. Sa peau est rosé et ses yeux, si bruns qu’ils semblent tout aussi foncé que sa touffe de cheveux. Bien que dans la quarantaine, son visage n’est pas si marqué que ça si ce n’est par les ridules au coin des yeux.

Sa voix est rauque, viril, chaude mais peut s’avéré cassante et sans pitié comme avec se petit blondinet là qui ne sais pas se taire comme il faut. Elle glisse entre ses lèvres qui bouge à peine mais ses mains, elles, la ponctue de bien des gestes. Les italiens parlent avec les mains, c’est connu et s’est pas faux.

Hum, vous voulez savoir la suite ? Oh, désolé, vous ne saurez ce qui est arrivé à ses jeunes enfants que plus tard…  On ne peut pas sortir toute une scène pour un physique quand même ~



« L'apparence n'est rien ; c'est au fond du coeur qu'est la plaie. »


Tony, Tony, Tony... Que dire sur lui...

Tony a vécus longtemps, très longtemps, ou du moins assez pour que son impulsivité se calme pour laisser place à la ruse et la patience. Quitte à mettre du temps, il chercheras la petites bête, le petit défaut qui peut vous anéantir et n'hésiteras pas a s'en servir en cas de besoin.

Amis ou ennemis, ce sont des notions qu'il ne garde pas en tête, l'un peu devenir si facilement l'autre, et vice-versa. Seul la notion de « famille » compte, et encore, si le destin permet d'écraser un frère inutile ou dangereux, il le ferra sans gêne.

Le destin, d’ailleurs, à une place de luxe dans la vie de Tony : il est responsable des bons comme mauvais choix. Ta femme t'as trompé ? C'est pas ta faute, c'était écrit ainsi, tout comme ta mort qui approche. Tony sait qu'un jour, le destin s'en prendra a lui aussi mais il n'a guère peur de la mort. Il attend sagement son heure, déjà suffisamment comblé de se qu'il à vécu même si il regrette de ne pas avoir eu d'enfant.

C'est grâce a cette façon de voir qu'il arrive a défendre si bien ses clients, bons ou mauvais, Quand on parvient a faire dévier les pensées des jurées vers le geste commis par accident, par un sentiment profond ressentit ou par un hasard malheureux, c'est du tout cuit. Le destin voulais la vie d'une personne, malheureusement, se fut celle de la victime...

Niveau sentimental, Volpe ne pense pas retrouver un amour plus enivrant que celui qu'il eu avec sa femme. Les aventures d'un soir, mâles ou femelles, oui, mais le sérieux, non. Pourtant, pour récupérer des infos importantes ou juste changer un peu de sa routine, il n'hésiteras pas a donner de soit, flirtant avec les limites, quitte a s'attacher et rompre au moment venu. Certe, plus le jeu aura été loin, plus la douleur, il la ressentirais aussi, mais n’est ce pas un bon moyen de voir que ses techniques marchent ?

Ses pêchés mignons ? La liqueur d'orange et les oiseaux, Oui, il à toujours rêver d’être un oiseau mais ça, chut, c'est secret,

Ses peurs ? Il en a pas vraiment... Voir son pays disparaître peut-être ?





« L'existence sociale des hommes détermine leur pensée. »

Tony est né il y a plus de 40 ans à Naples, dans la région de Campanie, en Italie. Son père était comptable, sa mère infirmière et hors leurs travails ordinaires respectifs, ils faisaient aussi tout les deux partis des « Tori d’argento », l’un des groupes mafieux qui se divisait la ville et ses environs a cette époque là.

D’ailleurs, c’est en se faisant soigné illégalement par la demoiselle après un règlement de compte qu’ils se sont rencontrés, puis plus lâché. De leur union qui fut, bien sur, célébré a l’église et en compagnie de la « famille » naquirent deux garçons et une fille dont l’ainée fut Tony.

Tony, comme quasiment tous les gosses de Capots (hommes de mains) de cette époque et famille là, grandit entouré autant de ses parents que de ceux des autres enfants avec qui il trainait. Ils étaient tous destinés, plus ou moins, à suivre la voix de leurs parents et Tony ne dérogea pas à la règle. Son père le souhaita comptable, comme lui, pour reprendre plus tard le cabinet et son rôle dans la « famille » mais Tony était bien plus intéressé par le droits, tout comme l’était le Consiglière (bras droit du Parrain, du Don) des Tori d’argento. Il admirait la façon de cet homme de faire disparaitre les preuve ou témoin, que se soit en les discréditant devant le juge et les jurées ou en utilisant habillement menaces et cheque bien remplis.

Dès son plus jeune âge, de toute façon, il était certain qu’il ne deviendrait pas l’un des gros bras qui matraque et saigne ceux qui portent préjudices à la « famille ». Il était bien trop maigre, pas assez fort, bien trop fragile. En revanche, bon élève, il n’eu pas de mal a obtenir ces diplômes avec mentions et très vite, entrepris ses études d’avocats sous le regard fière de ses parents et du Consiglière qui espérais lui léguer sa place pour partir à la retraite.

M’enfin, qui donc peut prétendre avoir vécus une vie heureuse ? Si les 20 premières années de Tony se passèrent sans gros soucis, les autres furent bien plus difficile…

Il y eu d’abord sa sœur, enceinte d’un marin déjà marié, qui tenta de se suicider par amour puis son petit frère qui rejoignit le gang rival. Autant dire que ça trahison vers les Tori d’argento mis leurs famille en fâcheuse position. Soient ils faisaient disparaitre le traître, soient ils quittaient la ville. Les Di-Caliano se séparèrent aussitôt en deux. Contrairement a se qu’on pourrait penser se fut sa mère qui resta chez les Tori quitte a en devoir tuer son fils et s’est son père qui défendit son rejeton. Tony suivait sa mère, sa sœur son père… Le petit frère ? Oh, se fut vite régler, il décéda dans un accident de voiture quelques semaines plus tard. La famille resta néanmoins séparée.

Petit répits dans la vie de Tony. Il obtient son diplôme d’avocat et devient Consiglière du nouveau Don de la famille, un ami d’enfance. Il rencontra alors Maria lors d’une affaire sur trois hommes de mains jugées pour coups et blessure. Elle était l’avocate adverse et lui donna du fils à retordre. Ce fut contre elle d’ailleurs qu’il perdit sa première affaire.

Ils furent donc rivaux un certains temps jusqu'à soir où, entre deux piques qu’ils s’envoyaient, ils finirent par s’embrasser. Peu à peu la rivalité était devenue jeu, un jeu excitant qui, finalement, se termina dans un lit. Le fait de garder la rivalité au travail leur permis d’être attaché et heureux dans l’intimité mais aussi indépendant l’un que l’autre, ils eurent besoin très vite de rajouter du piment dans leurs couples. Les deux tourtereaux testèrent ainsi bien des choses dont le libertinage et les séances SM.

Ils finirent par se marier mais Maria refusa de savoir quoi que se soit sur les Tori d’argento. Elle ne voulait pas en faire partit et souhaitait que se soit pareil pour ses enfants mais elle n’eut pas vraiment à s’en préoccuper. A leurs troisième anniversaire de mariage exactement elle fut assassiner dans l’appartement qu’il venait à peine d’acheter par la bande rival. Se ne fut pas la seul, ces chiens avait rusé pour les attirer dehors et avaient envoyé leurs hommes s’occuper des familles pendant se temps et la réaction des Tori d’argento fut immédiate. Se fut directement la chasse a l’homme dans les rues de Naples et en une nuit il ne resta plus que la famille pour faire la loi. Les autres avaient été décimé jusqu’au dernier. Tony expédia de lui-même les meurtriers de sa femme en enfer malgré que les exécutions ne fussent pas son dada mais ça n’enleva pas sa peine…

La vie repris son cours et Tony, a son tours, tenta de formé un futur bras droit avant son départ mais le destin lui plaça un nouveau tournant sur son chemin. Les Di-Caliano n’était pas qu’à Naples, une branche s’était installer aux U.S.A., et plus précisément a N.Y. Souvent en relation avec son cousin, il y eu connaissance des Foxes et promis a celui-ci qu’il viendrait en cas de soucis. Malheureusement, Angelo, se cher cousin, décéda avant de vraiment avoir eu le temps de demander son aide mais Tony n’ayant qu’une parole, il laissa alors son « apprenti » prendre les rennes a Naples aux côtés du Don des Tori d’argento le temps d’aider cette jeune famille d’italien américain. Le voici donc dans cette ville inconnu a reprendre le boulot d’avocat et trésorier, comptant faire du jeune Sevy un Don respecté en la mémoire du petit Angelo et transformer son bras droit en Consiglière digne de se nom. Autant dire qu’avec Leif, ça va être du boulot…




Dernière édition par Tony Di-Caliano le Mar 29 Avr - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Volpe à servir ~   Lun 21 Avr - 23:13

Allez courage.. Plus que le caractère !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Volpe à servir ~   Mar 29 Avr - 12:47

Je sais, j’étais absente je m'y remet o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Volpe à servir ~   Mer 7 Mai - 15:39

Salut, bienvenue sur le forum !

Bonne fiche, même si de fait, la famille de sevy ne portait ni le nom de DI calian ni de tori d'argento.
Mais comme tout cela est basé sur Napples et non Rome, ca me convient.

Aussi, petite confusion entre les pronoms démonstratifs et possessifs. Se/Ce ou c'est/s'est.
A corriger pour les prochains fois.

Je te valide ! Ton personnage est très intéressant, je me fais une joie de t'accueillir sur le forum, et dans ma guilde des Foxes ♥
Tu connais la maison pour le reste !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Volpe à servir ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Volpe à servir ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Servir la bonne cause ou se servir ?
» Servir de "bouche trous"
» Pain au maroille
» Besoin d''orientation
» Bob Brozman + Lacaille à Paris le 20 mai 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Gangster :: Fiches de présentation-
Sauter vers: