New York Gangster
!!! AVERTISSEMENT !!!



Ce forum est strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans. Si vous vous connectez sur ce forum c'est que vous répondez à ces critères et que vous êtes un(e) joueur(se)/Rpgiste averti(e).

Le staff décline toutes responsabilités dans le cas contraire et bannira du forum tout joueur(se)/Rpgiste qui aurait menti sur son âge.

New York Gangster, est un forum RPG à contexte fiction mâture mafieux Yaoi où se côtoie sexe, violence, drogue, alcool et prostitution. Donc si vous n'avez pas 18 ans, si vous êtes un joueur(euse)/RPgiste non averti(e), passez votre chemin !

Cordialement
Les admins.


Forum RPG à contexte mâture Yaoi, strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • Zachary Swann •

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: • Zachary Swann •   Dim 4 Mai - 9:36




█ Nom || Swann
█ Prénom || Zachary
█ Surnom || Zach
█ Date de naissance || 28 mars 1993
█ Origine || Américaine
█ Situation/Orientation sexuelle || Célibataire / Bi
█ Gang ||  The Peripheral
█ Occupation dans le Gang || En recherche d'emploi
█ Quartier de résidence || Manhattan




█ Pseudo || Nade
█ Âge || 19
█ Le forum, tu l'as trouvé || Owen m'a montré la voie
█ Avatar || Seto Kousuke + Kagerou Project
█ Double compte || //
█ Avis à partager || //
█ "Je certifie avoir 18 ans au moins et déclare avoir pris connaissance du règlement" : Je signe avec ma petite papatte et mon nom "Zach ~ +18 Lu et Approuvé"





« On ne peut réduire les hommes à leur physionomie. »


Je suis de taille moyenne je dirais. A vrai dire, je ne me suis plus mesuré depuis un moment déjà. Si vous avez un mètre sous la main on pourrait donc le dire avec certitude mais comme en général il n’y a que ceux qui font de la couture qui en ont peut-être tout le temps à portée de main, on fera sans. Mais sinon, je dirais que je fais dans le mètre 70. Ma masse corporelle pourrait être qualifiée de « faible » par rapport à ma taille, pour un garçon, car je ne fais que 58 kg. Bon, avec les vêtements et en étant trempé par une pluie torrentielle je suis sûr que je pourrais atteindre les 65 kg mais…

Bref ! Ensuite, pourquoi ne pas parlez de mon visage ?  Autour de celui-ci se trouve une tignasse brune qui me chatouille la nuque et les yeux. Je mets parfois une barrette ou autre outil féminin pour éviter le plus possible que mes mèches de devant ne cache mon regard. En vain me direz-vous ! Oui, je l’ai constaté aussi. Mais au final, je me suis attaché à cet objet capillaire et en plus ça met un peu d’originalité, non ?
J’ai dit que je n’aimais pas caché mon regard. C’est parce que j’aime bien mes yeux. Leur forme, leur couleur et surtout leurs expressions.  C’est un peu grâce à eux que je communique tous les sentiments qui me traversent quand les mots me fuient et ne sorte pas de ma gorge. Ils sont bruns et au soleil prennent une couleur un peu dorée.  
Après pour le reste du visage, on peut franchement tout résumé en disant que j’ai des traits fins. Je fais plus jeune que mon âge ! Et même si cela peut être flatteur pour une nana, ça l’est moins pour un gars ! Surtout que je n’ai aucune pilosité pour me vieillir un peu.  

Suite à ça, je ne préfère même pas abordé la question d’un tatouage ou piercing. Si je veux aller en faire dans un endroit en règle, je suis sûr qu’il me faudrait l’accord des parents… Mais bon, c’est pas comme si ça me dérangeait fort pour ça vu que je n’aime pas trop ce qui est aiguille.

Et point de vue vestimentaire, je me soucie très peu de la mode. Je m’habille avec des affaires simples dans lesquelles je me sens bien. Souvent un t-shirt uni avec un jean  et mon gilet vert fétiche par au-dessus.






« L'apparence n'est rien ; c'est au fond du coeur qu'est la plaie. »


Je ne suis pas le genre de type à faire des histoires. Je me plains parfois beaucoup, voire même trop, mais c’est sans plus. Chercher la petite bête, faire des mouises, etc. A quoi bon ? Non, ça ce n’est vraiment pas moi.

Je suis plutôt du genre rêveur. La tête dans les nuages, regarder en l’air dans la rue à la place de mes pieds puis faire un sourire navré et désolé au type qui me fait fasse en ayant l’espoir qu’il passe son chemin et non qu’il vienne me faire des emmerdes parce que je lui suis rentré dedans.

Je n’aime pas la violence. Je n’ai jamais compris pourquoi les gens se faisaient la guerre. Ont-ils seulement compris qu’ils gâchaient leur vie en faisant cela ? Apparemment non… Il faudrait vraiment qu’ils ouvrent les yeux sur le dialogue. Ou alors qu’ils s’en aillent ailleurs. Le monde est assez grand pour tous non ? Mais c’est vrai qu’en y repensant, on devient trop nombreux sur terre… Mais la nature se charge de nous le rappeler en faisant raz-de-marée, tremblement de terre, feu de forêt, cyclone,… Et en ôtant nombre de vie innocente.

Mais je m’égare ! Revenons à nos moutons !

Optimiste est aussi un mot qui me qualifie. Il faut toujours voir le bon côté des choses avant de penser au pire !

Je n’ai jamais été fait pour les études. Pas que je sois idiot, loin de là…quoique ça dépend enfaite… Mais plutôt parce que le fait d’étudier un peu plus du quart de sa vie … C’est assez ridicule non ? Autant en profiter ! Mais n’allez pas croire que je flemmardise tout le temps. Je me bouge et de mon mieux même si parfois ça ne m’avance à rien.

Positivement, vous m’avez donc certainement cerné un peu, non ? Voyons donc voir en peu plus en profondeur du côté des points négatifs.

Je suis maladroit. Que ce soit avec mes mots ou avec des gestes trop brusques, il m’arrive de blesser les gens ou de casser des objets. C’est parfois embêtant et très embarrassant.

Il m’arrive aussi de m’emporter. Surtout quand c’est au sujet de quelque chose qui me tient à cœur. Mais en général je m’en veux la seconde d’après…

Je change aussi rapidement d'avis. Ça énerve rapidement les gens. Et même moi, à force, cela m'ennuie. Car au final, on ne sait jamais rien et il n'est pas possible de couper la poire, la pomme, l'ananas en deux !

« La curiosité est un mauvais défaut. » Je l’aurais bien souvent entendue celle ça ! J’aime fouiner et être au courant. Surtout quand on dit quelque chose devant toi qui pique ta curiosité mais que ce n'est qu’une seule partie de l'affaire. Alors tout un travail d’oreille tendue et de fouinage discret doit être mis en œuvre. L’adrénaline monte alors sous le risque de se faire prendre. C’est assez plaisant quand on y repense !




« L'existence sociale des hommes détermine leur pensée. »


Elle ne voulait pas le suivre dans cette ville. Elle n’était pas de ce milieu et puis, elle avait peur pour l’avenir du bébé qu’elle portait en son sein. Non, la Grande Pomme n’était pas un endroit où élever un enfant ! Mais son mari devait y aller. C’était une opportunité en or. Et il la persuadait de son mieux de la suivre. Avec lui à ses côtés, elle ne craignait rien. Donc l’enfant n’aurait rien à craindre non plus.

~~~~~~~~~~~

Ma mère ne voulait pas que je sorte seul. Je ne la comprenais pas. Tous mes autres amis pouvaient et moi j’étais cloisonné à l’intérieur. Maman, pourquoi ? Elle était devenue dépressive. Mais pas seulement. Elle vérifiait 50 fois en une heure que la porte était fermée à clef, que les rideaux en dentelle blanche devant la fenêtre étaient bien mis, que personne de suspect ne trainait dans la rue, devant la maison. Une fois dans le jardin, elle a même piqué une crise parce qu’un chat noir avait débarqué d’on ne sait où.  Si le chat arrivait à venir, la racaille de la ville y arriverait aussi. C’est ce qu’elle n’arrêtait pas de répéter à mon père. Lui… Il travaillait pas mal. Et avec l’argent accumulé il avait même proposé à ma mère de déménager. Mais elle refusait. « Non, non, c’est pour Zachary. Comme ça, il pourra faire de brillantes études et partir de cette ville atroce ! »  

Elle ne sut jamais que je ne voulais pas de cet argent. Elle n’était pas dérangée. Elle était juste terrifiée. Mais je ne voulais pas  d’une maman poule ! C’était horrible ! On passait nos journées à nous disputer. « Si seulement tu étais resté petit ! Tu tenais à moi ! Tu m’écoutais ! Tu n’aurais jamais fait ta tête de mule comme maintenant ! Tout ça c’est à cause de cette ville ! » Mais on ne peut pas rester éternellement le garçon de 5 ans accroché à la jupe de sa mère. Le besoin d’indépendance devient  grand à l’adolescence.  Mais elle ne l’avait pas compris…  Elle m’avait dit quelque chose qui avait fait déborder le vase. J'étais sorti.

En revenant le soir, la maison était vide. Mon père rentra mais seul. Le visage triste. « Où est maman ? Elle est sortie ? Vous vous êtes disputez-vous aussi ? » Non Zach. Non. La vie n’était pas si tendre et rose. Ma mère était décédée dans un accident de la route. Elle avait voulu me rattrapé. Elle avait traversé sans faire attention. Elle s'étais faite fauchée par une voiture roulant assez vite et qui avait pris la fuite…

Le choc fut dur. C’était ma faute. Ma faute à mon envie de liberté. Maintenant je l’avais, ma liberté. Mais je n’avais plus de mère. Mon père me parla alors de leurs économies. Je refusais que l’argent serve à ma vie égoïste. Oui, égoïste ! Car tout était de ma faute. Je refusais cet argent encore et encore. Je voulais qu’on ramène le corps de ma mère chez elle et qu’elle ait de belles funérailles. Il y avait assez pour payer le rapatriement du corps de ma mère jusqu’au Montana, ses funérailles et le vol aller-retour pour une personne. Et je refusais d’y aller. Encore une fois, parce que c’était ma faute.

Le temps passait, la plaie se refermait. Lentement mais sûrement, non ?  En tout cas ce ne fut pas vraiment le cas pour mon père. Depuis l’accident et encore aujourd’hui, il se tue à la tâche. Un jour, il perdra la vie sur son bureau au commissariat. Parce que oui, il était policier. Il n’avait pas retrouvé la trace du chauffard. Même si sa motivation pour arrêter les ‘méchants‘ était toujours aussi vivace, il n’arrivait plus à les arrêter pendant un moment. Il avait même commencé à boire. Et en rentrant à la maison, c’était moi qui trinquais. Mais la boisson, pas plus que la violence, n’arrangeait rien ! Je gardais ma souffrance pour moi. « Ça passera. Ça passera… » Je m’en convainquais chaque soir avant de me dire que peut-être pas.

Puis le jour de mes 18 ans, je répondis à ses coups. Je crois qu’il a eu un déclic quand l’ambulance m’emmena à l’hôpital parce que je m’étais brisée la main entre autre.  Il entra en désintox’ et se fit soigner. Un homme nouveau en sorti. Enfin un père qui avait repris le dessus sur le chagrin. Quant à mes blessures ce n’était rien de très grave dans l’absolu. Donc c’était un peu un happy end.

Je n'avais pas pu faire de belles et grandes études. Une fois le tout fini, je m'étais plutôt mis dans la recherche d’emplois. J’avais fait pas mal de truc en peu de temps. Disons quand je faisais la plonge, je laissais malencontreusement tomber les assiettes par terre. Le parton en ayant marre, il me vira. Quand j’astiquais le sol, passais les poussières sur les objets ou lavais les vitres, soit j’inondais l’étage, soit je faisais tomber l’objet ou alors un ballon venait briser la vitre. En plus de maladresse, j’étais doublé de malchance. Mais bon, ce n’était pas les petits boulots qui manquaient dans cette grande ville !

~~~~~~~~~~~

Actuellement, je cherche encore un travail, pour ne pas changer. Chez moi, je suis pratiquement seul. Mon père m’a offert tout le deuxième étage de la maison et comme il n’est pas souvent là, c’était comme si la maison était à moi seul. Mais pour ne pas qu’il m’oublie je viens de temps en temps lui apporter de la vraie nourriture faites par mes soins vu que je ne suis pas si mauvais en cuisine et aussi de quoi se changer. Rester trois jours dans les mêmes vêtements, ça ne doit pas être top ! Mes allées et venue sont donc parfois assez fréquentes. J’espère juste que personne ne pense que je fouine.  Mais il y aura malheureusement toujours quelqu’un pour le penser, non ?



Dernière édition par Zachary Swann le Ven 9 Mai - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: • Zachary Swann •   Ven 9 Mai - 13:46

Salut !! Tout d'abord bienvenue sur le forum Bx !!

Je viens de lire dans son entier ta petite fiche et la seule chose que j'aurai à te dire serait de bien penser à te relire. J'ai pu déceler quelques petites fautes de conjugaison par-ci par-là ^^' (attention à "il mourra" , ce n'est pas Français Smile )

Sinon dans son ensemble, l'histoire est bien triste. J'espère que Zach trouvera un bon avenir dans les rues de N-Y ^^.

Sur ce, je te VALIDE en espérant que tu changeras bien les petites fautes dans ta fiche ! Bon RP parmi nous ! Tu peux dorénavant faire une demande de rang, de lieu et/ou de rp dans les rubriques correspondantes.

Amuses-toi bien ~

Chattawak/Hewie

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: • Zachary Swann •   Ven 9 Mai - 20:16

Bonjour, bonsoir !

Voilà, voilà j'ai corrigé la conjugaison, j'espère que ça pourra aller maintenant. (j'ai du mal avec les concordances des temps, j'avoue ^^" )

Merci donc pour la validation =D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Zachary Swann •   

Revenir en haut Aller en bas
 
• Zachary Swann •
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zakary Thaks
» Victor Massé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Gangster :: Fiches de présentation-
Sauter vers: