New York Gangster
!!! AVERTISSEMENT !!!



Ce forum est strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans. Si vous vous connectez sur ce forum c'est que vous répondez à ces critères et que vous êtes un(e) joueur(se)/Rpgiste averti(e).

Le staff décline toutes responsabilités dans le cas contraire et bannira du forum tout joueur(se)/Rpgiste qui aurait menti sur son âge.

New York Gangster, est un forum RPG à contexte fiction mâture mafieux Yaoi où se côtoie sexe, violence, drogue, alcool et prostitution. Donc si vous n'avez pas 18 ans, si vous êtes un joueur(euse)/RPgiste non averti(e), passez votre chemin !

Cordialement
Les admins.


Forum RPG à contexte mâture Yaoi, strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eden Miller

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Eden Miller   Mar 8 Juil - 0:02




█ Nom || Miller
█ Prénom || Eden
█ Surnom ||
█ Date de naissance || 05 Janvier 1992
█ Origine || Américain
█ Situation/Orientation sexuelle || Célibataire / Homosexuel qui se cache un peu
█ Gang || Blast Waves
█ Occupation dans le Gang || Passeur
█ Quartier de résidence || Brooklyn




█ Pseudo || Ist'
█ Âge || 19 ans
█ Le forum, tu l'as trouvé || Grace à Dimitri Jefferson
█ Avatar || Akira + Togainu no chi
█ Double compte || /
█ Avis à partager || /
█ "Je certifie avoir 18 ans au moins et déclare avoir pris connaissance du règlement" : Lu et approuvé





« On ne peut réduire les hommes à leur physionomie. »


« Je ne vois pas vraiment quoi vous dire sur ce type, c'est presque comme si je n'le connaissais pas... Ah mais vous voulez savoir à quoi il ressemble ? Ca sera déjà plus simple pour moi. Il est pas de c'qu'on pourrait appeler grand. Il doit mesurer dans le mètre 80, peut-être un peu plus, mais c'est pas une montagne. Il est pas bien épais non plus. Mais pour l'avoir vu torse nu quand on jouait au basket, on peut dire qu'il est pas mal fait. Eden, c'pas le genre à faire de la musculation, non, j'crois bien qu'il est tellement tout le temps en train de courir qu'il s'est taillé grâce à ça. Il a les ch'veux d'une drôle de couleur. J'saurais pas trop dire s'il est brun ou blond, p'têtre ce mot qu'utilise les gonzesses; chatain. Mais on s'en fout non ? On est pas là pour lui lancer des fleurs! J'crois qu'il a un œil bleu et un autre marron, mais j'suis pas sur, faudrait vérifier, j'ai jamais vraiment zyeuté ses prunelles.
Non, l'truc qui m'a le plus marqué sur lui, c'est son tatouage, enfin, ses tatouages. Il en a un sur l'épaule, qui descend sur son bras. Et un autre dans le dos, entre les omoplates. Il m'semble que celui sur l'épaule, y a pas mal de trucs dessus, des crânes et deux roses. Ca lui va bien, même si les fleurs sont des trucs de gonzesses, ça lui va bien. Celui dans le dos, c'est deux branches mortes qui lui remonte en direction des omoplates, il paraît qu'il est pas fini et qu'il voudrait rajouter d'autres trucs. Il s'habille tout le temps avec des jeans, assez souvent troués et des t-shirts à imprimés. Il a une espèce de veste avec de la fourrure sur la capuche j'crois, vous pourrez assez facilement le reconnaître comme ça. Mais, au final, pourquoi vous l'cherchez, vous voulez lui chercher des noises ?!  »




« L'apparence n'est rien ; c'est au fond du coeur qu'est la plaie. »


« Comment ça j'suis la seule personne à connaître Eden ? Je vois pas ce qu'il vous fait dire ça... Bon, ok, j'reconnais on a pas mal traîné ensembles. Vous voulez savoir comment il est ? Ben.. J'sais pas, il est pas du genre à beaucoup parler. Il a tendance à rester dans son coin et observer les autres. Il connaît pas mal de monde, mais tout le monde ne peut pas dire lui avoir parlé. Il est renfermé, ouais, c'est le mot, renfermé. Peut-être même un peu méfiant aussi, mais ça, dans le milieu dans lequel on vit, faut dire, c'est monnaie courante. Faire confiance aux autres trop facilement, c'est un peu comme courir à sa perte. Mais une fois qu'on a sa confiance, il n'y a rien à dire, Eden est quelqu'un d'adorable. Il aime bien prendre soin de ceux qu'il aime, même si j'ai pas vu souvent quelqu'un qu'il avait envie de protéger. Sinon, il est du genre hargneux. Une vrai petite teigne. Quand  il mord, il ne lâche pas, un peu comparable à un pitbull. Sans doute son côté protecteur qui fait de lui quelqu'un d'aussi violent, si on le provoque, ou l'inverse, j'en sais rien. J'ai toujours connu Eden comme quelqu'un de doux et de gentil, même si il valait mieux ne pas le contrarier. Loin d'être une montagne, c'est sa vitesse qui lui a permis plus d'une fois d'écraser des mecs qui faisaient deux fois son poids. J'crois que la chose la plus impressionnante, chez ce type, c'est sa capacité à se fondre dans la masse. Au milieux d'une foule, il est invisible. Il préfère l'anonymat à la surexposition. Le seul bémol chez ce mec, c'est son côté... Comment on dit ça déjà ? Lunatique, voilà, lunatique ! Un jour, il va être bien luné et être quelqu'un d'agréable et le lendemain, une vrai teigne. Désagréable, il envoie chier tout le monde. Mais vu qu'il parle assez peu, ça passe souvent inaperçu aux yeux de ceux qui le connaissent pas. Ouais, c'est vrai que c'est chiant, c'est comme si il était perpétuellement instable... Mais j'pense sincèrement que vous feriez mieux d'aller voir par vous même, Eden est pas vraiment l'genre de personne qu'on peut pas décrire. »





« L'existence sociale des hommes détermine leur pensée. »


Une vie de merde ? Ouais, malheureusement, c'est encore la soupe qu'on va vous servir. C'est relativement souvent monnaie courante, dans les quartiers comme ceux-là, mais Eden, il a vraiment pas eu de bol, il fait partie de ceux qu'on a préférer laisser sur le bas côté. Mais commençons par le commencement. Déjà, pourquoi Miller ? Pas très Americain comme nom, vous direz. Effectivement, sa mère est issue d'une ancienne famille Anglaise qui a décidé d'émigrer aux états Unis. Le rêve Americain, n'est-ce pas ? Ben ça aura plutôt été le cauchemar pour elle, enfin, c'était le cauchemar.

Mais bon, revenons à nos moutons ! Eden a vu le jour le 5 janvier 1992, ça fait de lui un jeunot, au final, mais il a été un peu obligé de grandir plus vite que prévu. Sa mère était seule quand elle a accouché de lui, son père les avait lâchés en apprenant qu'il allait devenir le père d'un chiard. Depuis toujours, Eden a vécu dans une espèce de pseudo galère digne des ghettos. Malgré ses prédispositions à finir délinquant, il a réussis à se tenir plutôt à carreaux toute son enfance. Sans doute parce qu'il a comblé le manque par le sport. Il a toujours été passionné de sport. Le basket, le parkour. Le basket, quand il était gamin, c'était ce qu'il préférait. Et bien que pas immense, il arrivait assez souvent à se faufiler entre les autres joueurs pour aller marquer.

Le parkour, il l'a découvert plus tard, en grandissant. A son adolescence et plus précisément en rentrant au lycée, il a découvert ce mode de déplacement, qu'utilisait certains mecs de son lycée et à commencer à y voir un mode de vie. C'était tout ce qu'il recherchait. L'adrénaline et l'excitation de sauter par dessus ces balustrades, escalader ces façades pour se retrouver sur les toits. Non sans quelques blessures, il avait fini par se perfectionner et devenir de ceux qu'on pouvait voir, passer au dessus de sa tête au détour d'une ruelle, courant sur les toits, sautant par dessus les balcons et se laissant glisser le long des gouttières. Agile et rapide, il avait su tirer profit de sa corpulence pas très imposante.

Il était inscrit dans le lycée du quartier et suivait ses cours plus ou moins assidûment. Enfait, il en avait un peu rien à faire. Non pas que ce qu'il pouvait apprendre ne l'intéressait pas, mais il préférait jouer au basket ou s'amuser à faire courir la police derrière lui. C'était un petit jeu qu'ils s'étaient amuser à instaurer, ses amis et lui et auquel il avait fini par prendre goût. Il suffisait de prendre un air suspect devant eux et de partir en courant et il cavalaient derrière les jeunes gens qui s'amusaient comme des fous. Mais ces petits jeux ne durèrent qu'un temps.

Eden avait eu une petite soeur, suite au remariage de sa mère avec un espèce de bobo bourgeois sorti de nulle part. Eden le détestait, ce mec était le genre de connard désagréable qui se permettait de faire des leçons de morale. Il lui disait constamment de mettre de l'ordre dans sa vie de suivre ses cours, alors qu'il passait le plus clair de son temps au téléphone à gérer des affaires de merde pendant que sa mère vivait à son crochet. Pendant un temps, il était venu emménager avec eux, dans leur petite maison qu'ils avaient à Brooklyn, mais c'était sans compter sur le dégoût profond du mari de sa mère pour les quartiers.

La petite soeur d'Eden avait 7 ans, il en avait 17 quand sa mère qui était avec ce type depuis une dizaine d'année maintenant, foutu Eden à la porte. Elle ne l'avait jamais aimé et ne s'était pas retenu de lui dire pendant toute son enfance. Il n'était pas voulu et toute sa vie elle avait du l'assumer sans jamais avoir la moindre reconnaissance de sa part, c'était ce qu'elle disait souvent.
Dans cette histoire, la seule chose qui faisait chier Eden, c'était sa petite soeur. Elle avait été la prunelle de ses yeux pendant toutes ces années et voilà que maintenant, elle lui était arrachée. Peut-être était-ce la raison pour laquelle il était devenu si renfermé au final ? En tout cas, c'est à ce moment là qu'il compris le vrai sens de "c'est la merde".

Se retrouvant alors en foyer pour jeune en difficulté, Eden ne tarda pas à comprendre ce qu'était la vrai vie de la rue. Il passait ses journées à travailler pour se constituer un revenu et revenait le soir au foyer où il devait faire face à des jeunes baignant tous plus dans la délinquance les uns que les autres. Mais Eden préférait s'en tenir éloigné, c'était un peu comme si, il sentait que ces gamins finiraient par tous se retrouver dans la merde un jour ou l'autre. Et ce n'était pas rare qu'il ai raison. Un des mecs qui partageait son dortoir avait fini par se retrouver en détention pour mineur alors qu'il n'était arrivé que depuis deux semaines au foyer.

C'était la lois de la rue, une lois qui ne laissait pas de place aux idiots. Il fallait savoir qui connaître et qui fréquenter. Qui respecter et surtout avec qui s'associer. Et Eden avait le chance d'être semblable à un cafard. Il pouvait s'adapter à n'importe qui, n'importe quand, surtout quand il pouvait risquer de se faire dépouiller et tabasser.

Quelques années plus tard, à ses vingt et un an, Eden put enfin sortir du foyer, un baluchon sur l'épaule et quelques économies en poche. Suffisemment pour pouvoir prétendre à prendre un appartement miteux dans son quartier d'origine; Brooklyn.
Mais une question se posait, comment allait-il continuer à subvenir à ses besoins ? Aucun travail ne se profilait à l'horizon et il lui fallait de l'argent rapidement. C'était sans compter sur son petit plaisir journalier; fumer un cône. Et bien qu'il soit facile de s'en procurer au foyer, une fois dehors, il fallait retrouver quelqu'un pouvant le fournir.

Mais il ne tarda pas à faire la connaissance d'un type qu'il avait croisé plusieurs fois dans les rues. Dimitri. Leur relation n'ayant jamais dépassé le stade du bonjour/au revoir. Il ne tarda pas à lui poser la question la plus intelligente qu'il n'ai pu adresser un jour.

« T'aurais pas un plan pour du boulot ? Je prend n'importe quoi.  »

Une chance pour lui, ce Dimitri semblait ouvert à lui offrir son aide.
Peu après ça, il fit la connaissance de ceux qui se nommaient les Blast et de celui qui paraissait être l'un des chefs de ce groupe. Il ne s'attendait pas vraiment à ce genre d'entretient, mais il du disputer un match de basket. Visiblement, il fallait qu'il fasse ses preuves. Acharné et déterminé à montrer qu'il valait la peine, il donna tout ce qu'il pouvait. Sa rapidité lui permit de prouver qu'il était meilleur joueur qu'il ne pouvait le laisser paraître et sembla convaincre ce dénommé Veraci. C'était pour lui la porte d'entrée dans ce groupe.

Lui qui se pensait dans une galère pas possible venait finalement peut-être de trouver une opportunité. Sa discrétion et sa capacité à se fondre littéralement dans le décor semblait avoir plu à Veraci et voilà qu'il venait d'obtenir sa place dans cette organisation en tant que passeur. Finalement, peut-être que sa vie allait prendre un nouveau tournant, si son lunatisme ne foutait pas tout en l'air.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eden Miller   Lun 14 Juil - 20:08

Salut !! Bienvenue parmi nous !! Hello !! Miaou !!! (oui pleins de façons pour t'accueillir !)

J'ai bien lu ta fiche dans son entier et je trouve Eden plutôt sympathique. C'est donc avec joie que je te VALIDE !! Tu peux dorénavant faire des demandes de rangs, rps et autres choses qui te passeraient par l'esprit.

Bon jeu parmi nous Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
Eden Miller
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Verdi - Luisa Miller
» Eden District Blues
» brooke miller (pas slide mais...)
» JE BRADE!!! 12 cordes fin 60s Henri Miller *pour slider*
» [VENDU] Cab Eden D115

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Gangster :: Fiches de présentation-
Sauter vers: