New York Gangster
!!! AVERTISSEMENT !!!



Ce forum est strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans. Si vous vous connectez sur ce forum c'est que vous répondez à ces critères et que vous êtes un(e) joueur(se)/Rpgiste averti(e).

Le staff décline toutes responsabilités dans le cas contraire et bannira du forum tout joueur(se)/Rpgiste qui aurait menti sur son âge.

New York Gangster, est un forum RPG à contexte fiction mâture mafieux Yaoi où se côtoie sexe, violence, drogue, alcool et prostitution. Donc si vous n'avez pas 18 ans, si vous êtes un joueur(euse)/RPgiste non averti(e), passez votre chemin !

Cordialement
Les admins.


Forum RPG à contexte mâture Yaoi, strictement interdit au moins de 18 ans et déconseillé au moins de 21 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Robin Soloviev

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Robin Soloviev   Dim 13 Juil - 14:01




█ Nom || Soloviev
█ Prénom || Robin
█ Surnom || N'en a pas
█ Date de naissance || Le 10 septembre 1984 (30 ans)
█ Origine || Scandinave
█ Situation/Orientation sexuelle ||  Célibataire ,  Lesbienne majirotairement puisque bien qu'attirée également par les hommes elle en a peur.
█ Gang ||  Sakura Blade
█ Occupation dans le Gang ||  Nettoyeur
█ Quartier de résidence ||Port



█ Pseudo || Miran
█ Âge ||  19
█ Le forum, tu l'as trouvé ||  bouche à oreille
█ Avatar || Robin + Fisheye Placebo
█ Double compte || Non
█ Avis à partager ||
█ "Je certifie avoir 18 ans au moins et déclare avoir pris connaissance du règlement" :  Miran,+18, Lu & Approuvé





« On ne peut réduire les hommes à leur physionomie. »


Robin est pâle et a des cheveux d'un roux lumineux. Ses yeux sont d'un vert émeraude éclatant lui permettant de captiver l'attention. De manière générale, elle est grande, 1m71 & 53kg, et a de jolies courbes, bien qu'elle ne les mette pas en valeur. Malgré le fait qu'elle soit rousse, ce qui voudrait dire qu'elle ait une peau fragile, il n'en est en fait rien,  elle est d'une santé d'acier; d'une forme admirable et est très sportive, cachant ainsi des muscles, fins mais forts, sous une peau douce. Elle a un grain de beauté dans le bas du dos, du côté droit, et une cicatrice épaisse & profonde  sur tout le long de son avant bras droit jusqu'au dos de sa main droite inclue et la marque d'une balle ayant un jour traversé sa main gauche. Ces marques l'obligent à toujours porter des  manches longues & des mitaines ou des gants quelque soit la météo.   Elle ne se sépare jamais de sa chaîne qu'elle garde ainsi constamment autour de son cou et d'un petit bracelet sans grande valeur qu'une jeune femme lui avait offerte un jour. De même, elle porte une grande attention à un couteau en particulier qui avait été le seul héritage qu'elle avait reçus de son grand père.  Dernier élément, mais non des moindres, Robin a un cancer des poumons contre lequel elle se bat avec ferveur.





« L'apparence n'est rien ; c'est au fond du coeur qu'est la plaie. »


Seule et retranchée, Robin ne parle pas ou très peu.  Elle est pourtant capable d'être vive; elle est constamment sur ses aguets et s'il faut prendre une décision alors elle le fera. Malgré ce retranchement, si elle veut quelque chose, ou quelqu'un, alors elle est capable de repousser son insociabilité & de foncer. Robin est forte, elle a une volonté indétrônable et ses capacités physiques ainsi que son intelligence lui permettent de se sortir de situations critiques.  Robin pourrait être quelqu'un de presque normal si seulement ne venait pas s'y additionné son addiction au meurtre. Robin est quelqu'un qui a beaucoup souffert dans le passé, & tuer lui donne l'impression de transférer toute  cette souffrance sur les autres, même si ce n'est que temporaire. Elle connaît les codes de la société, et sait donc que tuer est quelque chose de fondamentalement mal, c'est pourquoi elle banalise ça au nom de la justice. Puisqu'elle a souffert & continue de souffrir il lui semble normal que les autres souffre aussi. Sa cible peut être n'importe qui, tant qu'elle peut lui permettre de se libérer pour un instant, ainsi aucune satisfaction ne lui viendra à tuer quelqu'un qui ne vit pas une vie heureuse et bonne.  Robin n'aime pas qu'on lui donne de surnom, qui sonne pour elle comme de l'irrespect et n'a pas de phobies a proprement parler puisqu'elle est brave, pourtant  elle est infiniment méfiante envers les hommes, après de mauvais souvenirs lorsqu'elle était dans l'armée, elle a donc prit l'habitude de se travestir quotidiennement, lorsqu'elle sort de chez elle.   Elle a la mauvaise manie de jouer avec les armes  car elle se sent à l'aise avec eux. il n'est donc pas rare de voir quelques couteaux voler en l'air ou des armes à feu de petits calibres tournicoter  constamment autour de ses doigts. Robin a également un tic qui est de passer  constamment ses doigts sur ses lèvres. Bref, si on me demandait ce que je pense de Robin, je crois que je répondrais simplement qu'elle est folle & dangeureuse.





« L'existence sociale des hommes détermine leur pensée. »


Robin est née en Amérique, ses parents étant des réfugiés politiques Russes, celle-ci les accusant d'être en réalité des espions Américains dans le contexte de la guerre froide.  Malgré ce climat de suspicion pesant sur sa famille, Robin grandit normalement, mais ses parents se montrant extrêmement exigeants, et ce queleque soit le domaine, ils faisaient peser sur Robin un poids très fort et les querelles n'étaient pas rares entre eux. Écrasée sous ce poids, elle fugua à l'âge de 17 ans et, contrainte de trouver une source de revenus, s’enrôla dans l'armée sous une fausse identité.
Mais l'intervention en Afghanistan commença cette même année, &, grâce à ses prédispositions physiques come mentales, elle fut rapidement envoyée sur le terrain & fut rapidement respectée par sa capacité à tuer de sang-froid lorsqu'on lui en donnait l'ordre, et ce peu importe la victime en face d'elle; tous étaient remerciés de son regard glacial avant de connaître leur mort, femmes & enfants compris.  Mais alors que le temps passait sur le terrain, la frustration des hommes devenait de plus en plus palpable.. Jusqu'à ce que Robin fut forcée de la palper dans le sens littéralo du terme. Le harcèlement sexuel quotidien dont elle devenait la victime se transforma vite en quelque chose de plus grave encore & bientôt elle se mit à haïr les hommes. N'en pouvant plus, elle se tira elle même une balle dans la main afin d'être rapatriée en Amérique et de tirer un trait sur les sévisses qu'elle subissait gratuitement.
De retour en Amérique, son infirmière s'était avérée être une jeune & jolie Latina qui n'avait pas semblé indifférente au charisme certain de Robin, & que cette dernière n'avait pas repoussé le moins du monde. Robin se consola dès lors de sa méfiance envers les hommes qui lui empêchait des rapports normaux avec eux grâce à l'amour des femmes. Pourtant, bien que pleine de passion à leur commencement,  Robin ne parvenait pas à maintenir une relation stable. Elle allait donc de femme en femme, sans trop savoir ce qu'elle cherchait. Pour tirer un trait sur son passé dans l'armée, elle se reconvertit en Photographe, mais ne parvint pas à vivre de cette activité, mais elle préférait ça au fait d'avoir un travail stable, elle ne voulait plus que vivre sans aucune contrainte, sous aucune hiérarchie. De manière générale, elle vivait surtout grâce aux femmes qu'elle charmait & qui l'entretenaient le temps de leur relation.  Le temps passa ainsi tranquillement durant trois années.  Puis l'on dépista à Robin un cancer des poumons. Cette nouvelle la dévasta mais lui donna encore plus l'envie de vivre, de se battre pour son bonheur.  Son cancer l'amenait à chercher les moyens pour qu'elle se sente la plus vivante possible , même si ça ne pouvait être que pour un instant... Elle voulait se libérer.
Elle se mit alors à repenser aux meurtres qu'elle avait commis pour l'armée.. C'était ça, la solution.  Faire souffrir, détruire les autres pour se sentir vivant.  Elle lutait contre son envie, mais cette lutte la rendait malade, elle vomissait, comme un drogué en manque, les jours lui paraissaient long à ainsi se morfondre...  Elle voulait déverser tout son mal-être sur les autres, elle voulait qu'eux aussi souffre.
Une nuit de pluie, Robin cacha le couteau que son grand père lui avait légué avant de mourir dans sa botte,  se faufila dans un sweat noir, mit la capuche sur sa tête & sortie ainsi, en quête d'une âme heureuse à détruire. Elle reconnut ce bonheur dans un homme qui, armé d'un bouquet de rose, s'en allait d'un pas énergique & chantonnant gaiement. Elle se faufila derrière lui sans un bruit et l’égorgea, se délectant du doux son que produisait cet homme qui se déversait de son sang, comme s'il vomissait, comme un cochon. Un sourire effrayant étira alors le visage de Robin qui disparut de nouveau dans la nuit, laissant le corps de l'homme sur le sol, à l'endroit même où il était tombé. Cette nuit là neuf personnes moururent étrangement égorgés dans la rues, les crimes furent assignés à une seule &  même personne que certains gros titres appelèrent flatteusement 'The Death Maker' alors que d'autres, plus dégoûtes que fascinés appelèrent 'Crazy Knife'.  D.M. ou C.K., Robin s'en foutait bien, mais l'attention que lui portait maintenant l'opinion publique lui donnait l'impression d'être Dieu. Un Dieu malade, un Dieu blessé, mais toujours un Dieu.  Elle entretenue cette notoriété pendant quelques temps puis perdit l'envie irréfragable de tuer, elle parvint à partir de ce moment à se raisonner, et à tuer de moins en moins, juste ce qu'il  lui fallait pour se sentir bien, c'est à dire diminué jusqu'à une personne tous les 3 jours.
Robin était loin d'être satisfaite de cette vie, à  jongler entre conquêtes féminines, photographies, meurtres & thérapies contre son cancer. Ses premières chutes de cheveux lui firent réaliser que lutter sans pouvoir profiter de la vie n'était pas ce qu'elle voulait. L'argent pour les thérapies lui manquant, combiné avec son envie de profiter jusqu'au bout, elle arrêta rapidement les thérapies, retrouva sa douce chevelure rousse & retourna croquer la vie tout en sachant que ce n'était qu'un sursis. Robin en avait marre de tuer, elle voulait arrêter.. mais elle n'y arrivait pas, comme si son corps, lui, le réclamait.  Elle voulait se ranger, avoir une vie tranquille, une femme, ses photos...  Pourtant elle continuait, ce qui contribuait à ronger son âme.
Par une nuit douce, Robin s'en alla de nouveau dans la rue, son couteau dans sa botte, mais elle ne fut pas assez sur ses gardes & ne se rendit pas compte qu'elle était observée. Elle tua une femme, prenant son temps. Le temps de la laisser souffrir & supplier. Mais lorsqu'elle se retourna, se pensant seule, une silhouette se trouvait là, dressée devant elle. Cette silhouette parla; "Rejoins-nous, tu pourrais être utile aux Sakura Blade."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Robin Soloviev   Mar 15 Juil - 22:57

Bienvenue sur le forum Robin  !

Quel étrange personnage, mais pour le moins peu banal ! J'appuie. J'ai seulement deux choses à te dire. Lorsque tu es dans un gang, l'emploi des armes à feu même s'il est toléré dans le gang choisi -je ne sais pas pour les sakura blade justement, je demanderai - doit être utilisé peu de fois.  De même que, comme ton personnage est devenu en quelque sorte un tueur en série, n'oublie pas que tu ne pourras pas tuer de PJ, quant au PNJ ca doit rester dans la coherence la plus suprême.

Je te valide ! quoiqu'il en soit tu as une belle plume, j'approuve ^^
Je t'invite à aller créer tes fiches, et voir pour les demandes variées.
Revenir en haut Aller en bas
 
Robin Soloviev
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philippe Robin
» paul et robin
» Mado Robin
» Fulltone fat-boost et robin trower signature
» Interview de Robin LEMESURIER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Gangster :: Fiches de présentation-
Sauter vers: